PHILAGORA

¤ Recevoir les nouveautés!

¤ RECHERCHER

¤ CHAT  

--

Ressources culturelles http://philagora.fr
_____________________________________

¤ Philagora.net

¤ Nouveautés

¤ FORUMS 
- Aides aux dissert.
-
Prépas
- Vos annonces

¤ PHILOSOPHIE 
-
Philo-Bac
-
Cours  
- philo-express  
- Citations
- Philo-
Prépas 
- Philo-
Fac  
-
Prepagreg  
Le grenier
- Aide aux dissertations
- Methodo 
- Psychanalyse 
- Médecine

¤ EPISTEMOLOGIE 

¤ ART

¤ FRANCAIS poésie, théâtre, prose
Bac français, parcours initiatiques

¤ MARE NOSTRUM

¤ LIVRES des aperçus

¤ Travaux Personnels Encadrés Forum TPE

¤ Contes pour enfants en musique!

¤ Occitan-Catalan

¤ Revue Pôle- international

¤ Francophonie

¤ L'Association philagora
Pourquoi ce site?

¤ Philagora tous droits réservés. ©
-CNIL n°713062-
philagora@philagora.net


¤ INFO-PUB-
-

 

Rubrique: aide à la dissertation de philosophie http://www.philagora.net/dissert.htm 

L'idée de communauté internationale

(esquisse niveau prépas: http://www.philagora.net/ph-prepa/dissert-prepas/ )
________________________________

Un tel sujet ne peut se concevoir sans la lecture préalable du Projet de paix perpétuelle de Kant et en particulier, des trois articles définitifs;
- Le problème principal de Kant est celui de la constitution d'un droit international qui exige une communauté internationale: cette communauté internationale n'existe pas, c'est un idéal et la réalisation d'un idéal est toujours à la charge des hommes.  C'est que, une telle idée peut aussi bien être un produit de la raison qu'un produit de l'imagination.
Dans le deuxième cas, l'imagination étendant la mesure du possible (Rousseau), la tâche devient impossible parce que contradictoire. 
- La principale difficulté de Kant.......?

L'idée

C'est un principe régulateur qui permet d 'évaluer et d'orienter l'expérience: ce qui n'a de réalité que pour l'esprit, ce qui n'est pas objet de connaissance puisque rien de sensible ne lui correspond. On distinguera la connaissance, détermination d'une intuition sensible par un concept et la pensée par le moyen des idées grâce auxquelles on se rapporte au réel. Ce qui n'existe qu'en idée n'existe pas (encore) dans la réalité observée. D'où la difficulté: comment réaliser une idéalité sans risquer le totalitarisme d'une monarchie universelle où chaque citoyen serait à l'infini par rapport au monarque?

Communauté

Désigne un groupe d'individus qui communient dans des traditions et dans la reconnaissance de valeurs. Il est possible pour un groupe de déterminer un intérêt commun. En ce sens toute communauté est d'abord "naturellement" nationale. D'où la surprise et le choc du terme suivant "internationale !

Internationale

Communauté internationale désignerait un groupe dans lequel des nations communieraient selon les traditions, les valeurs, les intérêts. Mais, les nations ont des traditions différentes, des valeurs différentes et des intérêts différents. D'où la difficulté => L'idée de communauté internationale est-elle un idéal posé par la raison (non contradictoire et donc possible) ou un idéal de l'imagination qui "étend la mesure du possible" (Rousseau)

Problématisation:

-Transformer le sujet en question: possible ou impossible?
-L'idée de communauté internationale, idéal de la raison ou chimère de l'imagination? D'où le problème: comment penser, en raison, une communauté des Nations, selon l'égalité et la liberté, selon un droit commun à toutes formé de lois pour tous et par tous, alors que tout divise les États et en particulier la liberté qu'il est impossible de leur enlever sans les faire disparaître?

Recherche des idées par maïeutique : (c'est toi qui le diras)

-Quel est l'enjeu du sujet? N'est-ce pas la paix perpétuelle par le droit?

-Qui bénéficierait de cette communauté internationale en dernier ressort? Ne serait-ce pas l'humanité toute entière?

-Comment passer de l'idéalité à la réalité? Le moyen serait-il l'instauration d'un droit positif?

-Est-il possible de réaliser ce droit positif international sans faire disparaître les États garants des lois qui protègent les citoyens?

-Pour montrer que la tâche de réaliser cette idée est possible, ou du moins non contradictoire, ne suffit-il pas de faire l'hypothèse d'une société humaine originaire?

-L'idée d'une communauté internationale est-elle une utopie? N'est-il pas possible de penser la fin de l'Utopie? Peut-on l'imposer au risque de nier le droit?

- Dans quelle mesure la comparaison de la relation individu à État peut-elle valoir pour état/sociétés des nations? L'un peut-il être vraiment le paradigme de l'autre?

-Qu'en est-il dans l'oeuvre de Kant? 

-Le droit cosmopolitique exige l'abandon de l'idée d'un État mondial: cela signifie-t-il l'abandon de l'idée de communauté internationale? Quel effet produit la substitution d'un état cosmopolitique à l'état de peuple? Peut-on considérer cette substitution comme un renoncement de Kant?

Vers un plan...

-Pour l'introduction, vous pouvez très bien vous étonner du sujet: c'est une utopie. N'est-ce pas perdre son temps que d'essayer de concilier ce qui est contradictoire?
A partir de la définition des deux termes qui semblent s'opposer, vous dirigez votre correcteur vers le problème. En soulignant du sujet, l'enjeu, la paix pour l'humanité, la paix perpétuelle ... vous montrez que vous avez compris le sujet et que vous avez effectué les lectures qui vous étaient demandées.

-Conclusion: vous faites le bilan du devoir en insistant sur la décision que vous avez prise dans la troisième partie grâce à la solution du problème mis en évidence dans l'introduction.
Vous pouvez élargir vers une autre question qui se pose alors. Par exemple, vers la difficulté de penser une idée et singulièrement l'idée de paix.

Dans la bibliographie sur la paix, vous trouverez des pistes de lecture qui vous aideront, en particulier de Monique Castillo.

 

Retour à "Aides aux dissertations"Retour à philo-prépas, LA PAIX: PAGE INDEX

Aller à "J'aime la philosophie"

Aller à la page d'accueil de Philagora