PHILAGORA

¤ Recevoir les nouveautés!

¤ RECHERCHER

¤ CHAT  

--

Ressources culturelles http://philagora.fr
_____________________________________

¤ Philagora.net

¤ Nouveautés

¤ FORUMS 
- Aides aux dissert.
-
Prépas
- Vos annonces

¤ PHILOSOPHIE 
-
Philo-Bac
-
Cours  
- philo-express  
- Citations
- Philo-
Prépas 
- Philo-
Fac  
-
Prepagreg  
Le grenier
- Aide aux dissertations
- Methodo 
- Psychanalyse
- Médecine

¤ EPISTEMOLOGIE 

¤ ART

¤ FRANCAIS poésie, théâtre, prose
Bac français, parcours initiatiques

¤ MARE NOSTRUM

¤ LIVRES des aperçus

¤ Travaux Personnels Encadrés Forum TPE

¤ Contes pour enfants en musique!

¤ Occitan-Catalan

¤ Revue Pôle- international

¤ Francophonie

¤ L'Association philagora
Pourquoi ce site?

¤ Philagora tous droits réservés. ©
-CNIL n°713062-
philagora@philagora.net


¤ INFO-PUB-
-

 

 Rubrique épistémologie http://www.philagora.net/epistemo/rubrique.htm

La métaphysique en question par Francis Guibal.

-1 -2 -3 - 4 - 5 - 6 - 7- 8 . 

_________________________________

 

2Non-sens linguistique -   

    C'est sous le double signe d'une rationalité positive et logique que se développe un premier assaut. Au nom du réalisme expérimental, on exige de toute proposition "synthétique" (I) qu'elle puisse donner lieu à une vérification au moins possible par les "faits"; faute de quoi, elle constitue un énoncé arbitraire et dénué de sens. A ce principe classique de la tradition empiriste vient s'ajouter un idéal plus spécifiquement moderne de clarification logique et linguistique: un discours n'est susceptible de validité et de communicabilité rationnelles que s'il peut exhiber une cohérence univoque exempte de toute ambiguïté, qu'elle soit d'ordre purement formel (mathématique) ou qu'elle vise à une formalisation opératoire de l'objectivité (sciences de la nature). Pour la pratique qui tente de lier ainsi rigoureusement l'expérience et la théorie, "une proposition ne constitue une assertion cognitivement douée de sens et ne peut donc être dite vraie ou fausse que si elle est ou bien
1)analytique ou contradictoire, ou bien
2) susceptible, au moins en principe, d'être soumise à un test par l'expérience" (2). 
Dès lors, toute prétention de discours cohérent portant sur l'uni-totalité de l'être et du sens ne peut qu'être dénoncée comme vide et insensée; la "métaphysique" est une construction théorique à laquelle fait défaut tout critère rationnel. Si elle peut bien exprimer un certain "sentiment de la vie" (Carnap), de caractère esthétique ou religieux, son tort fondamental est de chercher -en vain- à projeter sur le plan du discours théorique ce qui relève de la seule création "poétique".

    Non-sens spéculatif, la métaphysique est une illusion, une maladie de la pensée et du langage: le discours tourne à vide en cela même qu'il croit construire de sublime. La tâche, dés lors, n'est point tant de combattre une telle vacuité, plutôt de dissoudre ses prétentions en montrant d'où s'engendre cette fausse problématique; il s'agit de procéder à une analyse thérapeutique, à un "nécessaire travail d'élimination des énoncés ambigus et, ce qui est encore plus utile, des questions ambiguës et dénuées de sens ou des pseudo - problèmes" (3). Mais la clarté ainsi visée et obtenue est celle du seul entendement analytique, qui limite par principe son investigation à une intelligibilité de type opératoire. Peu importe à cet égard que l'on explore le domaine de l'expérience objective, celui des structures formelles ou des systèmes symboliques; car il s'agit toujours de savoir, en procédant à des découpages, agencements et combinaisons, "comment ça fonctionne", à quelles lois obéit le jeu du monde, des signes et de l'esprit. De l'être, bien sûr, mais également du sujet ou du sens, il ne saurait même être question ici; la métaphysique y est bien morte, non seulement par exclusion méthodologique, mais faute d'utilité, de pertinence et finalement d'intérêt.

Aller à la page suivante: Spéculation idéologique

Retour à la rubrique: ÉPISTÉMOLOGIE

Aller à la rubrique "J'aime la philosophie"

Aller à la page d'accueil de philagora

Notes:
1) Kant reste la référence traditionnelle pour la distinction fondamentale entre jugements "analytiques" et "synthétiques": "Ou bien le prédicat B appartient au sujet A comme quelque chose qui est contenu dans ce concept A (de manière cachée); ou bien B est complètement extérieur au concept A, bien qu'il lui soit certes rattaché. Dans la premier cas, je nomme le jugement analytique, dans l'autre synthétique" (Critique de la Raison Pure, Introduction)
2) Voir dans Histoire de la philosophie (sous la direction de F. Châtelet) Tome 8, p.76
3) Eric. Weil "La science et la civilisation moderne ou le sens de l'insensé", Essais et Conférences, Plon, I. p.293 et 294

¤ Philagora.net, Espace Culture Enseignement  http://www.philagora.net/ -Tous droits réservés. ©
¤
Aller vers Philagora.org, Espace Découverte http://www.philagora.org/