PHILAGORA

- -

¤ Recevoir les nouveautés!

¤ RECHERCHER

¤ CHAT1   ¤ CHAT2

www.francexpress.com/ Hébergment professionnel

Vers 

l' Espace découverte
 

¤ Philagora.net

¤

¤ Forum 2001
vos annonces-

¤ Forums: aides aux dissert de philosophie
- Échanges TPE

¤ Philosophie: 
- Philo-
Bac
-
cours  
- philo-express  
- Citations
- Philo-
Prépas 
- Philo-
Fac - Prepagreg  
Le grenier
- Aide aux dissertations

¤ Epistémologie 

¤ Art, Musées, fêtes,  manifestations culturelles, cuisine, emploi

¤ Français  poésie, théâtre, prose
Bac français, parcours initiatiques

¤ Mare nostrum

¤ Lectures, des aperçus

¤ Travaux Personnels Encadrés Forum TPE

¤ Contes pour enfants en musique!

¤ Occitan-Catalan

¤ Revue Pôle- international

¤ Francophonie

¤ L'Association philagora
Pourquoi ce site?

- Philagora tous droits réservés. ©
www.philagora.net
www.philagora.com 
-CNIL n°713062-
philagora@philagora.net


¤ Infos-Pub-
-

 

Dé-cisions du Mal : philosopher, psychanalyser…

[pages:  1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 ]

Socrate avec Freud : deux grands Témoins de la traversée du Mal?

"La véritable destination de l'homme est d'être un planétaire, participant activement à l'intelligence collective" (Italique, je souligne)

  • 1 Question d'envoi, transfert, destination: la forge du lien social. (suite)

L'homme parle, mais il ne souffre pas que ses questions évitent la plus essentielle de toutes, celle du sens de l'être qui oriente la vie sensible et la nécessaire raison de vivre dont autrui en sa réalité et qualité virtuellement infinies répond, et même doit répondre. Si les hommes se perdent parfois dans le labyrinthe des passions, le trafic des pulsions, le dédale du désir avec l'exigence du devoir et du droit, une limite, celle de l'Autre, viendra générer une disparité subjective, notamment dans le champ de l'amour et du désir, risque de tous les risques sans lequel la vie n'a pas de sens. En effet, l'ensemble du rapport vital du sujet à l'objet de son désir, à sa division au sens psychanalytique mais aussi le rapport du sujet au collectif, expose la gravité de toute interrogation sur le Mal et disons-le clairement sur la méchanceté. En témoigne un oxymore politique au cœur des coulisses de la liberté subjective. " Une impitoyable sympathie, voilà peut-être la figure la plus saisissante de la guerre entre frères " . Un des paradoxes fondamentaux de la morale sinon de l'éthique a été exposé clairement par Jankélévitch puis, Lévinas. Le don que chacun peut attendre des autres n'est jamais un droit même si notre devoir reste la responsabilité pour l'Autre. Pour l'Autre et non pas à la place de l'Autre qui serait simple version névrotique ou paranoïaque de la morale ! " L'éthique est la sphère qui ne connaît ni faute ni responsabilité…. L'amoureux peut être tout sauf digne, de même qu'il est impossible de faire l'amour en conservant sa dignité. Les Anciens en étaient tellement convaincus qu'ils tenaient le nom même du plaisir sexuel pour incompatible avec la dignité… et rangeait la thématique amoureuse dans le genre comique. " La loi éthique est fondamentale liée à la structure du sujet : un sujet divisé par l'inconscient, césuré par la pulsion. La loi du Droit n'est pas inhérente au sujet mais dans au collectif, aux montages institutionnels qui le supporte dans l'ordre normatif des semblants. L'entrée en analyse procède justement de l'écroulement des semblants pour un sujet.

Le discours éthique est solidaire d'une théorie du sujet, le discours du droit est solidaire du collectif qui élabore le principe de ses limites, des bornes à ne pas dépasser pour quiconque : il traite le sujet en individu "mis à l'équerre " par l'institution des normes et des lois juridiques d'une société.

La mort, la méchanceté, la cruauté sont autant de modalités de la pulsion de mort comme effacement de la " présence réelle " du sujet, de son être sensible, de sa vie, dans les intervalles du désir et les instants d'amour. Freud découvre la pulsion de mort au centre de la construction du psychisme et par voie de conséquence, c'est toute la question de la responsabilité du sujet devant l'inconscient, " l'automatisme de répétition " qui s'ouvre… La responsabilité du sujet de l'inconscient devant son réel, le " choix forcé " du sujet dès son entrée dans la structure, l'un des paradoxes central inauguré par la découverte freudienne, est promis à l'invention d'un signifiant nouveau ou d'un chiffrage nouveau. Bruyante ou parlante, à la présence du désir dans la mort répond l'avancée muette de la mort dans le désir. De même que le silence de l'analyste bien qu'il puisse vaquer à la " place du mort " n'est pas mort, mort du désir, mais au contraire, ouverture du désir à sa plus large interprétation vitale possible.

  [pages:  1 - 2 - 3 - 4 - 5 - 6 - 7 - 8 - 9 - 10 - 11 - 12 - 13 ]

Notes:
Derrida, J, Politiques de l'amitié, Galilée 1994 cité par René Major in Au commencement, la vie, la mort. 1999. " De la frérocité ".
Jankelevitch Vladimir, Le paradoxe de la morale, Paris, Seuil , 1981.
Agamben, Georgio, Homo sacer III Ce qui reste d'Auschwitz Bibliothèque Rivages 1999. Pp.28 et86.

Retour à philo-aide prépas - le sommaire - 

Aller à la rubrique PHILOSOPHIE

Retour à la page d'accueil de Philagora

¤ Philagora.net, Espace Culture Enseignement  http://www.philagora.net/ -Tous droits réservés. ©
¤
Aller vers Philagora.org, Espace Découverte http://www.philagora.org/