PHILAGORA

- -

¤ Recevoir les nouveautés!

¤ RECHERCHER

¤ CHAT1   ¤ CHAT2


Hébergement du site
co
nfié 
à:

www.francexpress.com

¤ Infos-Pub 

--

 

¤ Philagora.net

¤

¤ Forum 2001
vos annonces-

¤ Forums: aides aux dissert de philosophie
- Échanges TPE

¤ Philosophie: 
- Philo-
Bac
-
cours  
- philo-express  
- Citations
- Philo-
Prépas 
- Philo-
Fac - Prepagreg  
Le grenier
- Aide aux dissertations

¤ Epistémologie 

¤ Art, Musées, fêtes,  manifestations culturelles, cuisine, emploi

¤ Français  poésie, théâtre, prose
Bac français, parcours initiatiques

¤ Mare nostrum

¤ Lectures, des aperçus

¤ Travaux Personnels Encadrés Forum TPE

¤ Contes pour enfants en musique!

¤ Occitan-Catalan

¤ Revue Pôle- international

¤ Francophonie

¤ L'Association philagora
Pourquoi ce site?

- Philagora tous droits réservés. ©
www.philagora.net
www.philagora.com 
-CNIL n°713062-
philagora@philagora.net


¤ Infos-Pub-
-

Réflexions sur l'idéalisme par Pierre Lachièze-Rey 

Page 3 -Conséquences 

 Les conséquences de cet idéalisme ont été considérables au point de vue de la conception de la destinée de l'homme, - et elles l'ont été également sur le plan de ce qu'on appelle généralement la psychologie, mais qu'il vaudrait mieux appeler philosophie de l'esprit. Seulement tandis que les premières ont été indiquées par Kant lui-même, les secondes ne l'ont été généralement que par des philosophies postérieures qui ne se sont pas toujours aperçues de leur filiation.

 Sur le premier plan, le kantisme a eu deux conséquences fondamentales. En faisant du monde spatio-temporel un monde de phénomènes et en lui refusant la qualité de chose en soi, il lui a conféré un caractère d'inachèvement et de subordination qui rend non seulement possible, mais même nécessaire la position d'un autre monde. L'homme peut donc légitimement placer sa destinée dans un au-delà. Kant lui-même a insisté sur ce point. Il a dit que son idéalisme transcendental était la meilleure manière d'empêcher la philosophie d'Epicure d'envahir tout le domaine de l'esprit - et il a déclaré encore que la science pourrait fort bien poursuivre son chemin sans l'idéalisme transcendental, celui-ci étant au contraire nécessaire pour résoudre le problème de la destinée humaine.

 La seconde conséquence tout à fait capitale de cet idéalisme est d'instituer pour la première fois l'autonomie spirituelle sur des bases inébranlables. Sans doute cette autonomie avait-elle été maintes fois affirmée dans différents domaines particuliers. Mais ces affirmations même demeuraient illogiques tant que l'esprit paraissait rester subordonné au temps. Appartenant au milieu spatio-temporel comment l'homme n'aurait-il pas été une chose parmi les choses, - ou une série de phénomènes évanouissants? Et quel crédit attribuer à des idées qui ne sont que des évènements apparaissant à un moment et disparaissant à un autre, engendrées par conséquent par des causes et non par des raisons comme des facteurs du devenir universel? Quelle valeur en particulier attribuer à l'idée de destinée? Mais, a partir du moment où l'esprit apparaît comme le principe de l'Univers et comme le principe de la temporalisation et de la spatialisation, l'esprit prend uniquement son point d'appui sur lui-même. L'ordre rationnel devient rigoureusement autonome et agit en prenant son point d'appui sur l'éternel dans un sens qu on pourrait appeler perpendiculaire au temps. Pour se rendre compte de l'importance de cette situation, on pourrait en particulier se référer à la dialectique marxiste. On a dit que le marxisme était l'achèvement du kantisme; on a déclaré que le marxisme ne faisait pas des idées de simples épiphénomènes des situations économiques mais qu'il leur accordait une puissance effective. Mais cette puissance qui leur est ainsi conférée, ce pouvoir d'entrer dans un dialogue avec la nature, dialogue qui se réalise par l'intermédiaire de la technique, est, comme on l'a fait observer à Garaudy, un dialogue intérieur au monde sensible, où aucune autonomie n'est conférée à la pensée. Pour que cette autonomie existe, il faut que l'activité spirituelle soit, comme dirait Husserl et les phénoménologues, extramondaine.

 Tels sont les deux résultats positifs les plus décisifs de la philosophie kantienne et de l'idéalisme critique dans la question de la nature de l'esprit et de la destinée humaine.
 

Aller à  Page 4 -Lacunes de l’idéalisme transcendantal

Retour à la page PREPAGREG/philo

Aller à la rubrique Philosophie

Page d'accueil du site Philagora

¤ Philagora.net, Espace Culture Enseignement  http://www.philagora.net/ -Tous droits réservés. ©
¤
Aller vers Philagora.org, Espace Découverte http://www.philagora.org/