PHILAGORA

- -

¤ Recevoir les nouveautés!

¤ RECHERCHER

¤ CHAT1   ¤ CHAT2

www.francexpress.com/ Hébergment professionnel

Vers 

l' Espace découverte
 

¤ Philagora.net


Les nouveautés 

Les rubriques:

¤ Contes pour Enfants 
- Contes en musique, français et anglais!

¤ Forum 2000
vos annonces

¤ Art, fêtes,  manifestations culturelles, cuisine, emploi
- Musées - peinture
- Architecture

¤ Français  poésie, théâtre, prose
- Bac français
- Parcours initiatiques

¤ Lectures  des aperçus

¤ Occitan-Gascon

¤ Revue Pôle- international

¤ Francophonie

¤ Philosophie: 
-
Philo-Bac  
-
cours 
- philo-express 
- Citations
-
Philo-prépas  
- Philo-Fac - Prepagreg  
Le grenier  
- Aide aux dissertations
¤ Forums:
aides aux dissert de philosophie  

¤ Epistémologie

¤ Mare nostrum

¤ Travaux Personnels Encadrés 
-
Forum échanges TPE

¤ L'Association philagora
Pourquoi ce site?
Philagora tous droits réservés. ©
www.philagora.net
www.philagora.com 
-CNIL n°713062-


philagora@philagora.net
--------------------------

 

Electre de Jean Giraudoux.

-Sur la piste de la haine-

page 3

 

La haine d'Electre est "si lourde" qu'elle "l'étouffe", c'est comme un bloc qui lie Clytemnestre et Egisthe sans qu'elle parvienne à l'analyser, ni à le dissocier en "petites haines de détail"; Elle a essayé de l'expliquer par sa rancune contre celle qui a laissé tomber son petit frère, par son indignation contre l'usurpateur, par la tristesse que lui cause l'absence de son frère, mais elle a compris qu'elle faisait fausse route. La seule évidence qu'elle tienne, c'est que Clytemnestre et Egisthe sont solidaires dans sa haine. Ce sentiment (cette intuition?) servira de base à son enquête. Ce sentiment (cette intuition?) servira de base à son enquête. Ce sentiment (cette intuition?) servira de base à son enquête. Ce sentiment (cette intuition?) servira de base à son enquête.
L'arrivée de son frère chéri sera le déclencheur avec son baiser. Comme l'avait prévu le mendiant, qui songeait plutôt aux bras de son époux "elle s'est déclarée".

Voyons les jalons de sa recherche:

1) Electre "prend la piste", elle sera désormais comme un limier sur la trace.

2) Elle saisit le fil du contraste entre sa propre "chasteté" et la féminité triomphante de sa mère. Quels sentiments, quelles intrigues cachent cette femme trop belle, Electre l'ignore, "je ne connais pas mon secret encore".

3) Après une nuit apaisante auprès de son frère endormi elle lui révèle ce que deux songes viennent de lui apprendre: "notre mère à un amant", "notre père a été tué"

L'apparition successive des cadavres d'Agamemnon et de clytemnestre comme preuve évidente de l'assassinat de l'un et de l'adultère de l'autre n'a rien de rationnel, on peut y voir une de ces interventions bizarres de la divinité qu'appellent les signaux d'Electre (ou l'expression de son obsession?) 
Voilà en tout cas que s'explique et se justifie la haine d'Electre.

4) Après une lutte très âpre, Electre arrache l'aveu de Clytemnestre "J'aime", sans réussir à obtenir le nom du coupable qui donnerait "la clé", "la raison du forfait"; Cette raison qui n'est, suppute l'enquêteuse, ni "l'amour" ni "l'ambition", ni "la colère".

5) "C'est Egisthe": en se découvrant une rivale dans la personne de la jeune Agathe, la reine se trahit.

6) Egisthe est mis en accusation comme "criminel". Electre, qui mène ses investigations depuis "huit ans" auprès de tous ceux qui entouraient son père a amassé assez de détails pour confondre la reine et son complice (ils ont supprimé le serviteur qui les accompagnait au bain du roi et restent les seuls témoins). Malgré leurs dénégations, sa conviction est faite.

7) Poussé non par la vérité, mais par l'urgence de sauver Argos assiégée, Egisthe reconnaît la réalité du meurtre et, sans le nommer promet le châtiment du coupable.

8) Electre exige de savoir pourquoi Clytemnestre haïssait son père. Celle-ci clame son horreur du roi des rois et son mépris pour lui.

9) Le récit du mendiant met en lumière la culpabilité de Clytemnestre et d'Egisthe ........... Fin de l'enquête

Le châtiment sera infligé dans la confusion d'une bataille, et à l'aveuglette par Oreste, qui frappe en fermant les yeux. Criminel à son tour et même parricide il s'enfuit, poursuivi par les Euménides devenues les Erinyes*, les terribles divinités qui vengent l'assassinat des parents.

n.b:* Erinyes: nous ne mettons qu'un seul "n" comme l'a fait Eschyle

En conclusion: guidées par la haine, la vérité et la justice ont triomphé, mais la ville d'Argos mal défendue à cause de "l'acharnement" d'Electre est maintenant en ruines.

-Electre reste seule-

aller à page 4 : Des complications psychanalytiques

Aller à j'aime le français  pour suivre les autres pages sur Electre

Retour à la page d'accueil du site philagora

¤ Philagora.net, Espace Culture Enseignement  http://www.philagora.net/ -Tous droits réservés. ©
¤
Aller vers Philagora.org, Espace Découverte http://www.philagora.org/